Brouwerij Huyghe Logo
Menu
  • Language nl
  • Language en
  • Language fr
  • Language es
1654
1654
1654

On retrouve dès 1654 avec certitude la trace d'une activité brassicole au lieu dit « Appelhoek » à Melle. Peut-être que la brasserie est plus ancienne mais nous n'en avons pas retrouvé les preuves.

1902
1902 1902
1902

Originaire de Poperinge (région de culture du houblon belge), Léon Huyghe s'installe à Melle en 1902 et trouve du travaille dans une brasserie locale au lieu dit « Appelhoek ». Il avait toujours trouvé inspiration dans le monde brassicole étant d'ailleurs marié à une fille de brasseur originaire de Wolvertem, Delphina Van Doorselaer.

1906
1906

Ce n'est que 4 ans plus tard, en 1906, que Léon devient propriétaire de la brasserie et la rebaptise « Brouwerij-Mouterij Den Appel » (Brasserie Malterie La Pomme). Léon et Delphina parviennent grâce à leur persévérance et leur inventivité à développer la brasserie. Cette année là est également celle de la naissance de leur premier enfant : Albert Huyghe

1913
1913

En 1913 la malterie cède la place à la bouteillerie. Comme dans toutes les brasseries cette période (guerre 14-18) est difficile. Apres la guerre la famille Huyghe se préoccupe de renouveler ses cuves de brassage en cuivre qui avaient été réquisitionnées (une de ses cuvestrône aujourd'hui comme coupole au-dessus du bar du musée).

1921
1921
1921

Le premier camion quitte la brasserie en 1921. Léon et Delphina ont alors 2 enfants : Albert Huyghe, époux de Myriam Lammens (famille d'industriels originaires de Wetteren) et Marie Louise Huyghe, épouse de Louis Droesbesque_(fils de brasseur de Zottegem). Albert Huyghe et Louis Droesbesque entament leur carrière dans la brasserie familiale vers 1925. En 1928, les bâtiments le long du Eikerwegel sont abattus et remplacés par une construction en béton dans laquelle sont entreposées les installations de refroidissement et de fermentation

1936
1936
1936

En 1936 des travaux d'extension furent l'occasion pour bâtir un nouveau complexe le long de la Geraardbergse steenweg, ce dernier abritera lanouvelle brasserie dès 1939. Cette salle de brassage constitue encore aujourd'hui la fierté de la brasserie.

En 1938 la brasserie « Den Appel » est rebaptisée « SPRL Brasserie Léon Huyghe ».

1945
1945
1945

Apres quelques recherches la pils « Golden Kenia », ainsi nommée d'après une variété française d'orge, fait son apparition en 1945. Cette bière a remporté plusieurs prix : 

  • en 1951 : elle obtient le diplôme d'honneur de l'excellence à Gent
  • en 1953 : elle remporte une croix d'honneur à Dortmund
  • en 1958 : elle obtient le premier prix
1948
1948
1948

La brasserie démarre la production des eaux et limonades sous le nom de « Mell's Drinks ».La brasserie démarre la production des eaux et limonades sous le nom de « Mell's Drinks ».

1964
1964
1964

La brasserie connaît une énorme expansion et une ligne d'embouteillage est construite. Les années 60 connaissent l'essor des bières allemandes type « dort ». Chez Huyghe on brasse également une « dort » nommée « Eigenbrau ».

1970
1970

Dès 1970, le chiffre d'affaire recule. Il est urgent d'intervenir. La tactique de vente est adaptée en conséquence. Avec 300 clients classiques plus la clientèle des petits marchants de bières (qui s'orientent de plus en plus vers les grandes marquent) s'ajoute celle des collectivités ( restaurants d'entreprises, CPAS, écoles, hôpitaux, NMBS, ...) qui en plus de la pils revendiquent des bières de tables et des limonades.

1985
1985
1985

Depuis le début des années 80, la brasserie connaît un nouvel essor grâce à Jean De Laet (époux de Any Huyghe, fille de Albert). En 1985, la brasserie est restructurée sous son impulsion : la SPRL est scindée en 4 sociétés anonymes et 4 businessunits (production, distribution, immo industrielles, cafés). Cette restructuration est accompagnée d'un lourd programme d'investissements réparti sur une dizaine d'années. La ligne d'embouteillage des fûts ainsi que tous les fûts sont renouvelés en 1985/1986.D'une production de pils classiques et de bières de table, on évolue vers la production de bières de haute fermentation ; plusieurs de celles-ci font leur apparition en très peu de temps et pour la première fois la brasserie commence à s'intéresser à l'exportation. Un export manager est engagé. Le 5 juillet 1985 la bière ambrée « Artevelde » est introduite sur le marché belge. A la demande de la France, la très originale « Minty » (bière verte à base de menthe) vient agrandir la gamme. La production de la brasserie s'élève désormais à 13.500 hectolitres.

1987
1987
1987

En 1987, la brasserie entame la refermentation en bouteille. A la demande de clients allemands une bière brune de haute fermentation « Artevelde Grand cru » voit le jour. On s'intéresse davantage au marché wallon en produisant la « Cuvée de Namur » et la « Poiluchette ». Afin de garantir la qualité des produits sur les marchés d'exportation, un flash pasteurisateur (fûts) et un pasteurisateur tunnel (bouteilles) font l'objet d'un investissement. Environ 30 %de la production est exportée.

1989
1989
1989

Le 26 décembre, la célébrissime « Delirium Tremens » voit le jour. L'équipe produit cette bière blonde (aie. 8,5 Vol) à la demande des italiens. L'authenticité de la delirium provient de ses 3 levures différentes ainsi que de son emballage très particulier et original faisant penser à la poterie de Cologne. L'étiquette dépeint les différentes phases du « delirium tremens ». L'éléphant rose est né. En 1989, le premier tank cilindro est acquis pour la fermentation de la pils. Afin de commémorer le bicentenaire de la révolution française, la « Guillotine » est lancée (ambrée aie. 8.5 Vol). Celle-ci conquiert rapidement une dizaine de pays. La« Guillotine » a désormais acquis une deuxième place honorifique dans la gamme des bières Huyghe.

1990
1990
1990

A la demande des américains, la « Blanche des Neiges » fait son apparition en 1990. Le domaine des limonades est également actif. En plus de l'amélioration des 3 goûts classiques, la brasserie démarre la limonade en fûts à destination de la France (panaché : mi bière, mi limonade). A ces fins, on investit en 1991 dans un premix, des tanks à sucre, une installation-cip et 5000 fûts. Fin 1991, la brasserie sort un tonic.

1992
1992
1992

Afin de soutenir la vente des bières melloises et surtout de la « delirium tremens », « la Confrérie de l'éléphant Rosé » est édifiée en avril sous l'impulsion de Jean De Laet. 12 membres forment le grand conseil. Alain De Laet (fils de Jean De Laet et quatrième génération) rejoint la brasserie en tant que manager de production. En mai, le plus grand investissement de la brasserie Huyghe se réalise : grâce à un budget de 3.000.000€, 2 400 m2 de magasins et de bureaux sont construits ainsi qu'une nouvelle bouteillerie ultramoderne de 15 000 bouteilles par heure. Les nouvelles chambres chaudes sont également inaugurées. Entre-temps, l'équipe technique est agrandie avec de jeunes ingénieurs, responsables des exigences qualitatives des produits delirium ainsi que de la création des nouvelles bières. Ce lourd investissement n'a pu se réaliser que grâce à l'augmentation de la production, en effet en 5 ans celle-ci a doublée. L'exportation représente plus de 50% et la Delirium est disponible dans 20 pays.

1993
1993
1993

Fin octobre 1993, la brasserie Huyghe reprend la « Brasserie Biertoren » à Kampenhout. Celle-ci avait elle-même repris la brasserie Verlinden à Lubbeek. En plus d'une gamme de bières de table (Biertoren, Verlinden, De Schrans), les bières spéciales « Campus » (ambrée, aie. 7 Vol), Campus Gold (blonde épicée, aie. 6 Vol) et « Aarschotse » (aigre-douce vieille brune, aie. 4.5 Vol) continuent d'être brassées et commercialisées par la brasserie huyghe. Sous l'impulsion d'Alain De Laet (devenu administrateur), et à la demande des Etats-Unis, la brasserie expérimente la réalisation de bières aux fruits à base de blanche et de non de lambick (gueuze).

1994
1994

En février 1994, ce fut le tour de la « Brasserie Damy » à Oisene près de Zulte. Les bières de l'Abbaye de Saint Idesibald (blonde, double, triple) sont de nos jours produites à Melle.

1995
1995
1995

Les bières blanches aux fruits sont fin prêtes : le 21 juin 1995, la famille De Laet présente 4 nouveaux goûts à la pression sous le nom de « Floris » (Floris Witbier, Fraise, Passion, Ninkeberry : mélange de 5 fruits exotiques). Les années suivantes 3 autres goûts viennent compléter la gamme : la Griotte (kriek bruxelloise), une bière au miel ainsi qu'une au chocolat.

1996
1996
1996

Afin de surprendre ses clients, une salle d'accueil ainsi qu'un musée sont construits : l'art de brasser et la famille de brasseurs en particulier ont un si riche passé qu'il nous était interdit de les garder pour nous.

1997
1997

En 1997, notre cheval de bataille, la « Delirium Tremens », est proclamée meilleure bière au monde par le chasseur de bières américain Stuart A. Kallen. "Le nom Delirium Tremens parle pour soi. Les mots ne peuvent tout simplement pas décrire les arômes complexes de cette bière. Mais cela ne m'empêchera pas d'essayer. La couleur est dorée, la mousse crémeuse et légère. La première gorgée réchauffe la gorge et le corps comme un poêle à bois saisit une bûche. Légèrement houblonnée, cette bière donne un étonnant gout de malt pour une bière si aérée et ensoleillée. En bouche se dégagent des arômes de fruits, qui font penser à la cerise. Un embrasement chaud et alcoolisé traverse la gorge vers l'estomac. Cette bière doit se boire doucement pour profiter de chaque goûte. La Delirium Tremens est une bière qui a du corps, une bouche très riche et un arrière-goût long et doux."

Ce couronnement mondial est confirmé en 1998 par une médaille d'or reçue lors du « Worid Béer Championshop » de Chicago. La « Guillotine » reçoit dans la même catégorie une médaille d'argent.

1999
1999
1999

Dès le mois de mars 1999, la brasserie Vieille Villers (fondée en 1727), située à Puurs, complète la gamme de la brasserie Huyghe : des bières d'abbaye de très grande renommée telles que la « Vieille Villiers » et la « Triple Villiers » y sont brassées ainsi que la « Paranoïa » et la « Rubbel Sexy Lagger ». L'exportation représente déjà plus de 65% des ventes et augmentera dans les années à venir. La « Delirium Tremens » fête son anniversaire et se réjouit de saluer à cette occasion la venue de sa petite sœur : la « Delirium Nocturnum », une brune de 8,5 ALC. Vol. La brasserie investit plus de 750.000 € afin de renouveler la fermentation et la garde de la bière: une vingtaine de cuves cylindro-conique (de 100 à 630Hl) remplace les anciennes cuves.

2000
2000
2000

A la demande d'un de nos importateurs américains, la bière de Noël "Delirium Christmas" anime les fêtes de Noël (3 étiquettes différentes mélangées dans les caisses): cette bière ambrée titre 10% alc/vol. Et est refermentée en bouteille;A la demande d'un de nos importateurs américains, la bière de Noël "Delirium Christmas" anime les fêtes de Noël (3 étiquettes différentes mélangées dans les caisses): cette bière ambrée titre 10% alc/vol. Et est refermentée en bouteille;

2001
2001

Mongozo banane voit le jour: bière balnche à la banane fair trade/ max havelaar (4,8% alc/vol) A la demande d'un client italien la brasserie sort la Floris Pomme

2002
2002

La brasserie rajoute une deuxième ligne de remplissage fut (60 futs/heure) La brasserie mis au point en collaboration avec la ville d'Arras (France) une bière pur malt (5%): "L'Arrageoise", La gamme "Fruli" (bière aux fruits) voit le jour à la demande d'un client anglais. La gamme Mongozo s'élargit avec une bière à la noix de palm ainsi qu'une à base de Quinoa (Céréales de Bolivie). Tout comme la banane, ces bières sont des produits Fair Trade (Max Havelaar/Oxfam). Fin 2002, la brasserie sort sa Floris Framboise tout spécialement pour le marché français.

2003
2003
2003

Une nouvelle entrée qui donne accès direct au musée ainsi qu'une boutique sont inaugurés. Par le couloir qui mène vers le musée vous pouvez admirer la nouvelle installation de procréation de levure ainsi que la filtration (120Hl/heure). La brasserie mis en collaboration avec un client français une bière à la noix, "La Noyerai" sur le marché. L'exportation continue de grimper (+-65% de la production): les bières Huyghe et principalement Delirium se retrouvent dans plus de 45 pays dont la Roumanie (dernier en date). La brasserie rentre des contrats de bières de table private label pour plusieurs chaînes alimentaires belges.

2004
2004

En collaboration avec OXFAM "Magasins du Monde", la brasserie développe deux nouvelles bières de fermentation haute, une blonde et une brune de 7,5% vol alc. 50% des ingrédients sont issus du commerce équitable : quinoa, riz, canne à sucre. Celles-ci sont commercialisées par la suite sous le nom Bolivar. La brasserie augmente la production et 4 cuves cylindro-coniques de chacune 1.200Hl sont aménagées. De nouveaux entrepôts (2400 m2) sont également construits.

2005
2005

La brasserie fête ses 350 ans d'existence, les 100 ans de la brasserie familiale et les 15 ans de son fleuron la "Delirium Tremens".

2007
2007

Une installation d'épuration d'eau est aménagée ainsi qu'une nouvelle ligne fûts d'une capacité de 360 fûts/heure. La brasserie acquiert la "brasserie METREAU" en France.

2008
2008

Le cap mythique des 100.000 Hl est atteint (ce qui équivaut à une croissance de 17%). Un directeur des achats, M.Filip Devolder, est engagé. La brasserie acquiert un depalitiseur pour le verre neuf et réalise une nouvelle extension de ses entrepôts, à raison d'une surface de 2000 m2. Une chambre chaude d'une surface de 580 m2 (La chaleur générée par les compresseurs de refroidissement chauffe la chambre chaude) est également aménagée. De nouveaux vestiaires ainsi qu'un nouveau réfectoire sont construits pour le personnel. L'installation d'épuration est pourvue d'un bassin-tampon d'une capacité de 80 m3. Huyghe fait l'acquisition de 10 nouvelles cuves cylindro-coniques de chacune 700 Hl et 3 cuves à bière claire de 250 Hl.

2009
2009
2009

Une nouvelle rinceuse de KRONES est acquise. L'entrée de la brasserie est modifiée: un parking flambant-neuf et 2 splendides chaudrons en cuivre accueillent désormais les visiteurs.

2010
2010

De nouvelles bières voient le jour: Mongozo Premium Pilsener (sans gluten, issue du commerce équitable et biologique): élue meilleure pils belge au salon horeca de novembre, l' Artevelde Premier Cru, la Delirium Red. La recette de La Guillotine est modifiée, la bière se voit décerner la médaille d'argent au European Beer Star 2010.

2011
2011
2011

En 2011, la brasserie Huyghe démarre la construction d'une toute nouvelle salle de brassage, à hauteur d'un investissement total de 7 millions d'euro. Grâce à cette extension, la capacité de brassage atteint désormais les 300.000 hectolitres. Cette salle de brassage hypermoderne permet de réduire de minimum 10% l'utilisation de matières premières, de pas moins de 50% la consommation d'énergie et de 30% la consommation d'eau. En mars, la brasserie Huyghe adhère à l'organisation des Belgian Familiy Brewersavec la gamme complète des bières Delirium ainsi que La Guillotine.


Récompenses prestigieuses

Les bières de la brasserie Huyghe se voient récompensées à travers le monde entier. La Guillotineremporte une médaille d'or aux prestigieux Brewing Industry International Awards 2011Delirium Nocturnum gagne également l'or à l'IBEC (International Beverage Exposition and Competition) en Chine. Ensuite, au cours du second semestre 2011, c'est un véritablement déferlement de prix qui suit, successivement pour la Floris Mango, médaille d'or à Hong Kong et Tel Aviv (Israël), ainsi que la Delirium Tremens et Mongozo Premium Pilsener également médailles d'or à Tel Aviv. L'année se termine par la remise d'une médaille d'argent pour la Delirium Tremens et de bronze pour La Guillotine à la International Beer Competition au Japan.

2012
2012
2012

En janvier 2012, la Brasserie Huyghe reçoit la reconnaissance de la Province de Flandre-Orientale, qui met à l'honneur des brasseries particulièrement méritantes. Le nouveau bâtiment et les transformations dans la brasserie, un investissement d'environ 7 millions d'euros, sont complètement achevés en avril 2012 et une nouvelle salle de brassage est mise en service. Ceci permet d'augmenter la capacité de brassage à 350.000 hectolitres. La salle de brassage hypermoderne réalise en outre une économie de matières premières d'au moins 10%, une économie d'énergie de pas moins de 50% et une réduction de la consommation d'eau de 30%. En juin, des éléments 3D sont venus enrichir le site web, ce qui correspond parfaitement à l'univers de l'éléphant rose. En juillet, Floris Kriek et Delirium Tremens gagnent des médailles à l'International Beer Challenge de Londres. En octobre s'y ajoutent d'autres médailles remportées par Mongozo Premium Pilsener et La Guillotine aux World Beer Awards.

2013
2013
2013

La Deliria, un produit brassé par des femmes pour le plus grand bonheur des amateurs/trices de bière, est commercialisée pour la première fois en 2013. Une pluie de médailles s'abat là encore sur les bières de la brasserie : pas moins de 13 récompenses remportées à l'international par la Delirium Tremens, La Guillotine, la Mongozo, la Deliria et la Floris réunies.

2014
2014

Lors de la Journée Bière et Femmes organisée tous les ans, une étape importante est franchie. Pas moins de 150 femmes déferlent sur Melle pour profiter d'une bière et s'offrir une incroyable expérience gastronomique. Lors du fameux festival annuel de la bière au Chili, la Delirium Tremens est couronnée « Best Strong Ale » en février, raflant 4,73 points sur un maximum de 5 points. En avril, elle remporte la médaille de bronze lors du plus prestigieux concours de bière au monde, la World Beer Cup. En fin d'année 2014, l'Abbaye d'Averbode lance une nouvelle gamme de produits sur le marché. Mariant les saveurs du pain et du fromage à celles de la bière, elle est produite par des partenaires soigneusement sélectionnés (respectivement La Lorraine Bakery Group, Milcobel et la brasserie Huyghe). Les médailles raflées lors de prestigieux concours de bière sont là encore nombreuses, notamment pour la Bière d'Abbaye d'Averbode, la Mongozo Premium Pilsener, La Guillotine et la Floris Kriek.

2014
2014

La brasserie connaît d'importantes évolutions au niveau environnemental. Son objectif est de devenir la brasserie la plus durable en Belgique. En 2014, nous signons la charte environnementale et misons sur l'innovation. À cet effet, la brasserie est équipée d'une nouvelle chaudière à vapeur fonctionnant au gaz naturel pour remplacer celle utilisant le fuel, moins efficace. Des panneaux solaires complémentaires sont installés sur le toit de l'entrepôt de la brasserie. Cela nous permet de doubler notre capacité de 154 kilowatts crête (Kwc) et nous pouvons dire qu'une grande partie de la consommation d'énergie est désormais renouvelable. La brasserie acquiert également de nouveaux camions, bien plus respectueux de l'environnement et moins bruyants.

Au fil des années, nous avons fait des progrès considérables au niveau environnemental, affichant une réduction de notre consommation de ressources à tous les niveaux : matières premières - 10 %, CO2 - 17 %, vapeur - 55 %, eau - 20 % et électricité - 24 %. Notre chiffre d'affaires a augmenté de 20 % en 2014, pour atteindre le cap des 26 millions d'euros, et les volumes ont grimpé de 10 % pour totaliser 180 000 hectolitres.

2015
2015

L'année démarre très bien avec de nouveaux prix remportés par la Bière d'Abbaye d'Averbode et La Guillotine lors des Meiningers International Awards. En mai 2015, Huyghe devient la première brasserie à ouvrir un atelier protégé en son sein, employant 15 personnes. Cela nous permet d'économiser deux ou trois chargements retour par jour, ce qui représente un plus sur le plan écologique. En 2015, nous avons réalisé les investissements suivants en matière de durabilité :

  • L'amélioration du site d'embouteillage à hauteur de 1,2 million d'euros afin de mettre en place des emballages innovants et d'améliorer la qualité, la flexibilité et les rendements.
  • Une nouvelle unité de filtration capable de traiter 200 hectolitres de bière à l'heure au lieu de 100.
  • Un nouvel entrepôt de 2 500 m2 disposant de nouveaux quais de chargement.
  • Une étude visant à déployer un système de nano-filtration permettant de réutiliser 70 % des eaux usées.
1654
1902
1906
1913
1921
1936
1945
1948
1964
1970
1985
1987
1989
1990
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2014
2015